Produits & solutions

Forte d’un très bon résultat semestriel, la Banque WIR se félicite d’une croissance solide

Dans un contexte difficile, la Banque WIR a nettement augmenté son bénéfice à 16,7 millions de francs au premier semestre 2022. Celui-ci a été stimulé autant par les activités opérationnelles que par des produits exceptionnels. La croissance significative des crédits hypothécaires ainsi que la bonne performance des opérations d’intérêts ont notamment contribué à ce résultat opérationnel solide. Le total du bilan a franchi un nouveau record à près de 6 milliards de francs.

Bâle, 29 juillet 2022 | La Banque WIR enregistre un premier semestre 2022 réjouissant: avec un bénéfice semestriel de 16,7 millions de francs, le résultat dégagé sur la même période, l’année précédente (11 millions de francs) a été très nettement dépassé. «Nous affichons un résultat très satisfaisant malgré un contexte macroéconomique et géopolitique particulièrement difficile», résume le CEO Bruno Stiegeler en évoquant sur ces six premiers mois de l’année la guerre en Ukraine, l’inflation qui en a résulté en raison de la hausse des prix des matières premières et de l’énergie ainsi que la hausse des taux directeurs. «En tant que banque coopérative purement suisse, nous parvenons à faire le grand écart entre un conservatisme pragmatique d’une part et une prise de risque ciblée et mesurable d’autre part.»

La croissance des crédits hypothécaires, en particulier, est remarquable: les 4,4 milliards de CHF/CHW inscrits au bilan correspondent à une augmentation de 4,3% au premier semestre 2022. «Cette croissance est le signe que la Banque WIR est perçue par les clients – aussi bien pour les financements en francs que dans la monnaie complémentaire WIR – comme une banque de financement de la construction attractive et compétitive», a déclaré Stiegeler. Le CEO ajoute que cette croissance des prêts a été obtenue en dépit d’une politique de financement conservatrice. «Nous menons en outre une politique scrupuleuse et clairvoyante en matière de provisions et de corrections de valeur.»

Alors que l’évolution des dépôts de la clientèle (4,3 milliards de francs) est restée stable au premier semestre, le total du bilan a atteint un nouveau record historique à 5,99 milliards de francs (+0,3%). La base de capital de la Banque WIR dépasse à nouveau largement les exigences réglementaires: mesuré sur la base des prescriptions en matière de fonds propres en vertu des Accords de Bâle III, le ratio de la BRI se situe au 30 juin à 15,4% (valeur cible réglementaire: 11,2%), et le ratio de levier à 8,9% (valeur cible réglementaire: 3%). Les fonds propres de base (CET1) de la banque ont pu être considérablement renforcés suite à un changement de pratique fiscale. «En d’autres termes, la Banque WIR est très saine et extrêmement solide», résume le CFO Mathias Thurneysen.

Cette stabilité financière se traduit également par la confiance des bailleurs de fonds: malgré la volatilité des marchés, le cours de la part ordinaire (437 francs) s’est à peu près maintenu depuis le début de l’année. Fin mai, l’assemblée générale a en outre approuvé, sur la base du résultat solide de l’année précédente, le versement d’un dividende en hausse de près de 5% (rendement: 2,4%). «Nous continuerons à faire tout ce qui est en notre pouvoir pour que les investisseurs soient satisfaits de leur placement», a déclaré Bruno Stiegeler. Les coopératrices et coopérateurs ont également approuvé une modification des statuts qui à la fois modernise, simplifie et ouvre la structure des membres et celle du capital de la Banque WIR. L’ensemble des clientes et clients ont désormais la possibilité de devenir coopératrices et coopérateurs de la Banque WIR. «Cette mesure nous confère une flexibilité supplémentaire et devrait entrer en vigueur d’ici la fin de l’année 2023», explique Bruno Stiegeler.

Le résultat opérationnel repose sur des opérations d’intérêts solides: le résultat brut des intérêts a pu être augmenté de 1,1 million pour atteindre 34,6 millions de francs (+3,4%). Malgré la nervosité du côté des taux d’intérêt, la marge a pu être maintenue et les revenus ont augmenté. À la mi-juin, au lendemain du relèvement des taux directeurs de la Banque nationale suisse (BNS), la Banque WIR a été la première institution financière opérant à l’échelle nationale à entièrement supprimer les taux d’intérêt négatifs. «Nous avons ainsi donné un signal favorable aux PME», explique Bruno Stiegeler. Le produit des opérations de commissions avec la monnaie complémentaire WIR a pratiquement pu être maintenu – ceci après que les PME avaient payé moins de contribution au réseau sur les chiffres d’affaires supplémentaires WIR au cours de la période comparable de l’année précédente dans le contexte de la crise du COVID-19. «Ce montant substantiel de plusieurs millions a directement profité aux PME suisses», se souvient Stiegeler.

Les bouleversements sur les marchés financiers ont des répercussions sur le résultat des opérations de négoce: après le bénéfice de 9,8 millions de francs sur la même période de l’année précédente, il s’ensuit une perte de valorisation de près de 16,5 millions de francs à la mi-2022, qui pourra toutefois être compensée par une dissolution des réserves pour risques bancaires généraux. «Traditionnellement, la Banque WIR investit délibérément une partie de ses fonds propres dans des titres, de manière largement diversifiée à tous égards», explique Mathias Thurneysen. «Nous nous concentrons sur les valeurs suisses de première qualité.»

En plus d’une maîtrise rigoureuse des coûts des dépenses opérationnelles, les corrections de valeur et les amortissements sur les immobilisations corporelles et incorporelles ont nettement diminué de 1,7 million de francs, grâce au fait que les grands projets sont entièrement amortis. «Bien entendu, nous continuons à investir dans les thèmes de l’innovation et de la diversification», explique Bruno Stiegeler, ce qui se traduit également par une légère augmentation des charges de biens et de services. La Banque WIR a dégagé des produits exceptionnels au premier semestre grâce à la vente de deux biens immobiliers, ce qui a également entraîné une charge fiscale nettement plus lourde.

Le meilleur exemple de la diversification de la Banque WIR est la première solution de prévoyance en titres entièrement numérique lancée en 2017: VIAC compte actuellement environ 70 000 clients, soit une croissance de 11% depuis le début de l’année. Les actifs sous gestion s’élèvent à 1,9 milliard de francs (+7,3%). «Notre diversification dans les fintechs a un effet durable sur les revenus», déclare Mathias Thurneysen.

Pour le deuxième semestre 2022, la Banque WIR table sur un résultat solide malgré les incertitudes persistantes.

Forte d’un très bon résultat semestriel, la Banque WIR se félicite d’une croissance solide (PDF)

En raison de travaux d'entretien, l'E-Banking ne sera pas disponible le 18 juin de 22.00h jusqu'au 19 juin, 06.00h environ.

En raison de travaux d'entretien, l'E-Banking ne sera pas disponible le 18 juin de 22.00h jusqu'au 19 juin, 06.00h environ.