Produits & solutions

La Banque WIR atteint un nouveau record en nageant Ă  contre-courant

En 2023, la Banque WIR se trouve en bonne posture: au cours des six premiers mois, la forte croissance qu’elle a connue sur le plan des crédits hypothécaires et des fonds de la clientèle a fait fortement grimper le total de son bilan, qui s’établit à 6,3 milliards de francs. Le bénéfice qui en résulte s’élève à 11 millions de francs.

Bâle, le 28 juillet 2023 | La Banque WIR enregistre un premier semestre 2023 rĂ©jouissant: la banque coopĂ©rative 100% suisse affiche une nette croissance tant sur le plan des crĂ©dits hypothĂ©caires qu’au niveau des fonds de la clientèle. Le total du bilan atteint ainsi 6,3 milliards de francs, un nouveau record dans l’histoire de l’entreprise, qui fĂŞtera bientĂ´t ses 89 ans d’existence. Le bĂ©nĂ©fice qui en rĂ©sulte s’élève Ă  11 millions de francs. «Ce qui nous rĂ©jouit le plus, c’est que la Banque WIR parvient Ă  ce rĂ©sultat alors qu’elle offre Ă  sa clientèle des conditions qui vont Ă  l’encontre de ce que proposent ses concurrentes, commente le CEO, Bruno Stiegeler. Contrairement Ă  ce que l’on observe couramment dans le secteur financier, nous avons rigoureusement rĂ©percutĂ© la hausse progressive des taux de la Banque nationale suisse sur nos produits d’épargne et de prĂ©voyance. Nous nageons Ă©galement Ă  contre-courant en ce qui concerne les crĂ©dits dans le domaine des hypothèques du marchĂ© monĂ©taire, pour lesquels nous appliquons un mĂ©canisme de taux d’intĂ©rĂŞt transparent très favorable Ă  la clientèle.»

L’introduction du «compte d’épargne plus», assorti d’un taux d’intĂ©rĂŞt de 1,8%, le plus haut de Suisse, constitue un bon exemple de ces pratiques. Elle a engendrĂ© une hausse de 3,4% des dĂ©pĂ´ts de la clientèle, qui se chiffrent, Ă  la fin du semestre, Ă  4,4 milliards de francs. «Par notre politique de taux d’intĂ©rĂŞt, nous tenons la promesse inhĂ©rente Ă  notre mission: offrir d’excellentes conditions pour l’épargne et la prĂ©voyance», poursuit Bruno Stiegeler. Du cĂ´tĂ© de l’actif du bilan, les crĂ©ances hypothĂ©caires progressent de 3,8%, pour atteindre 4,6 milliards de francs. «Au vu de notre politique de prise de risques prudente, il s’agit lĂ  d’une croissance d’une grande qualité», prĂ©cise le CFO, Mathias Thurneysen. Cela se reflète Ă©galement dans le mix de refinancement Ă©quilibrĂ© composĂ© de fonds de la clientèle et d’emprunts sur lettre de gage.

En ce qui concerne les hypothèques du marchĂ© monĂ©taire, la Banque WIR avait optĂ©, lors de l’adoption du taux d’intĂ©rĂŞt de rĂ©fĂ©rence suisse Saron en fĂ©vrier 2020, pour la mĂ©thode de calcul «Last Reset», la plus transparente, avec laquelle l’impact de l’ajustement du Saron sur le dĂ©bit des intĂ©rĂŞts est diffĂ©rĂ©: «Nos clientes et clients connaissent le taux d’intĂ©rĂŞt au dĂ©but de chaque trimestre et ne subissent aucun dĂ©compte rĂ©troactif», explique Bruno Stiegeler. ConjuguĂ©e aux excellentes conditions offertes sur les produits d’épargne et de prĂ©voyance et Ă  la hausse des coĂ»ts de refinancement (par exemple pour les emprunts sur lettre de gage), l’application de cette mĂ©thode de calcul entraĂ®ne un recul lĂ©ger et attendu du rĂ©sultat net des opĂ©rations d’intĂ©rĂŞts: baissant de 3,4%, celui-ci se chiffre Ă  31,9 millions de francs.

Comme d’habitude, la base de capital de la Banque WIR dĂ©passe largement les exigences rĂ©glementaires: mesurĂ© sur la base des prescriptions en matière de fonds propres en vertu des Accords de Bâle III, le ratio de la BRI se situe au 30 juin Ă  15,8% (valeur cible rĂ©glementaire: 12,2%), et le ratio de levier Ă  8,6% (valeur cible rĂ©glementaire: 3,0%). «La Banque WIR est très saine et extrĂŞmement solide», souligne Mathias Thurneysen.

Un point de vue que partagent les bailleurs de fonds: malgrĂ© la grande volatilitĂ© du marchĂ©, le cours du bon de participation a augmentĂ© de 3,2% depuis le dĂ©but de l’annĂ©e, pour s’établir Ă  480 francs â€“ sans tenir compte de la distribution d’un dividende de 10.75 francs (rendement: 2,2%) par titre approuvĂ©e par l’assemblĂ©e gĂ©nĂ©rale au dĂ©but du mois de juin.

VIAC poursuit sur sa lancĂ©e favorable: au 30 juin, la première solution de prĂ©voyance en titres entièrement numĂ©rique de Suisse compte quelque 82 700 clientes et clients (+4,6% depuis le dĂ©but de l’annĂ©e). Les actifs sous gestion («assets under management») s’élèvent Ă  2,6 milliards de francs, ce qui correspond Ă  une nouvelle hausse, de 19%, depuis le dĂ©but de l’annĂ©e. «Ces chiffres ont aussi un effet durable sur nos revenus», indique le CFO. La Banque WIR et l’équipe VIAC ont par ailleurs dĂ©cidĂ© d’élargir encore ce modèle fructueux. «L’annĂ©e prochaine, la plateforme sera Ă©tendue Ă  l’épargne-titres libre», rĂ©vèle Bruno Stiegeler.

Ce projet, de même que ceux mis en œuvre dans le cadre du développement stratégique agile, comme les innovations dans le domaine de la monnaie complémentaire, la modernisation systématique de l’infrastructure informatique, par exemple la concrétisation de la stratégie cloud, ainsi que la première collaboration, très réussie, de la banque avec le Tour de Suisse, dont elle était Premium Partner, ont occasionné une hausse des charges de biens et services de près de deux millions de francs (+15%). L’accroissement des charges de personnel s’explique par l’augmentation de 2,5% de la masse salariale, qui avait été annoncée avec le résultat annuel, et par la réussite du recrutement et de la nomination de collaborateurs aux postes vacants.

Malgré une nouvelle diminution des frais pour l’épargne-titres prévoyance numérique VIAC et le ralentissement persistant des opérations avec la monnaie complémentaire WIR, le résultat des opérations de commissions et de prestations de services est resté pratiquement identique. En outre, le désinvestissement progressif des positions de négoce, qui avait été annoncé dès l’année dernière, est terminé. «Le résultat global de la Banque WIR est désormais plus prévisible», commente Mathias Thurneysen.

Pour le deuxième semestre, la Banque WIR s’attend Ă  ce que les opĂ©rations d’intĂ©rĂŞt se montrent solides. MĂŞme si le contexte demeure complexe, Bruno Stiegeler table sur une croissance saine pour l’exercice 2023: «Nous voulons continuer d’étayer notre position en tant que banque d’épargne et de prĂ©voyance ainsi que partenaire de financement dans la construction et l’immobilier.»

Par ailleurs, la Banque WIR allĂ©gera ses structures et ses processus au 1er janvier 2024: Alexander Rohrbach (40 ans) et Andreas Rogler (52 ans) reprĂ©senteront alors les domaines qu’ils dirigent, Ă  savoir respectivement Banking Operations et IT & Services, au directoire restreint. Ils rejoindront ainsi les membres actuels du directoire, Bruno Stiegeler (58 ans, CEO), Matthias Pfeifer (41 ans, Clientèle entreprises et particuliers) et Mathias Thurneysen (38 ans, CFO).

La Banque WIR atteint un nouveau record en nageant Ă  contre-courant (PDF)

Changez de banque maintenant et profitez d'un taux d'intérêt de 1,80% sur le compte d'épargne plus 2024. Valable jusqu'au 28.02.25 et uniquement pour les nouveaux capitaux. Les clients exitstants peuvent ouvrir leur compte en ligne directement sur notre portail (e-banking), de manière simple et pratique.

 

Changez de banque maintenant et profitez d'un taux d'intérêt de 1,80% sur le compte d'épargne plus 2024. Valable jusqu'au 28.02.25 et uniquement pour les nouveaux capitaux. Les clients exitstants peuvent ouvrir leur compte en ligne directement sur notre portail (e-banking), de manière simple et pratique.