Produits & solutions

Croissance robuste et saine: la Banque WIR bat ses propres records

Alors que l’année 2022 a été marquée par son lot de difficultés, la Banque WIR enregistre un bénéfice de 15,7 millions de francs à la clôture de l’exercice, un chiffre qui dépasse encore une fois les valeurs des années précédentes. Le total du bilan franchit pour la première fois le seuil des 6 milliards de francs, grâce à la contribution notoire de la croissance marquée des opérations de crédit. Un dividende inchangé sera proposé à l’assemblée générale.

Bâle, le 10 fĂ©vrier 2023 | En 2022, la Banque WIR dresse encore une fois un bilan très positif, avec un bĂ©nĂ©fice de 15,7 millions de francs qui surpasse de 4,5% celui de 2021 (15,0 millions de francs). Sur ces rĂ©sultats, le CEO de la banque, Bruno Stiegeler, s’exprime en ces mots: «PrĂ©cisĂ©ment dans ce contexte difficile marquĂ© par les turbulences politiques et Ă©conomiques, notre efficacitĂ© opĂ©rationnelle a de nouveau fait ses preuves, et nous avons de quoi en ĂŞtre fiers». Pour lui, c’est le fruit de la cohĂ©rence observĂ©e dans la stratĂ©gie de diversification: «Ces rĂ©sultats viennent confirmer les prĂ©cĂ©dents et tĂ©moignent de notre croissance fondamentalement saine. Outre le contexte de la guerre en Ukraine et de l’inflation qui en dĂ©coule – le conflit ayant entraĂ®nĂ© une hausse des prix des matières premières et de l’énergie â€“ les banques centrales ont rehaussĂ© leurs taux directeurs. La Banque WIR est nĂ©anmoins parvenue une fois de plus Ă  rĂ©aliser le grand Ă©cart entre conservatisme pragmatique d’une part et prise de risque ciblĂ©e et mesurable d’autre part».

Le CEO se dit par ailleurs particulièrement satisfait de la croissance des crĂ©dits hypothĂ©caires. En effet, le rĂ©sultat de cette activitĂ© atteint 4,5 milliards de francs, ce qui inscrit la banque coopĂ©rative 100% suisse dans une progression de 6% en glissement annuel (4,2 milliards de francs en 2021). Cette croissance s’accompagne d’une politique de prises de risque qui demeure prudente et vise le long terme – une politique dont on constate les effets sur le rĂ©sultat net des opĂ©rations d’intĂ©rĂŞts (+7%, atteignant 67,8 millions de francs), qui a Ă©galement profitĂ© de la dissolution de corrections de valeurs. Pour Bruno Stiegeler, c’est une preuve de plus que la Banque WIR maĂ®trise parfaitement ses prises de risques. Encore une fois, la Banque WIR se distingue par la robustesse habituelle de son soutien financier aux secteurs de la construction et de l’immobilier qui, Ă  la date de clĂ´ture, se traduit par un volume de promesses de paiement irrĂ©vocables de 187,5 millions de francs pour de nouveaux financements (en hausse de 39,3% au regard de l’exercice prĂ©cĂ©dent).

Augmentation des taux d’intérêt de l’épargne et prévoyance – le total du bilan atteint des sommets inédits

Ă€ 3,8 milliards, les fonds de la clientèle en francs suisses s’inscrivent dans une lĂ©gère progression (+0,8%). En revanche, les crĂ©dits en monnaie complĂ©mentaire WIR ont Ă©tĂ© remboursĂ©s du fait de la phase prolongĂ©e de taux d’intĂ©rĂŞt bas, un fait qui se traduit par une baisse des dĂ©pĂ´ts de la clientèle en CHW (-10,6%). Mathias Thurneysen, CFO de la banque, se dit satisfait de l’équilibre diversifiĂ© du refinancement en dĂ©clarant: «Encore une fois, nous sommes parvenus Ă  augmenter le nombre d’emprunts sur lettre de gage que nous avons conclus Ă  des conditions très attractives.»

Dans la mesure oĂą la Banque WIR a rĂ©agi très rapidement aux relèvements des taux d’intĂ©rĂŞt par la Banque nationale suisse (BNS) en septembre et en dĂ©cembre, d’après Bruno Stiegeler, la demande relative aux produits d’épargne et de prĂ©voyance a traversĂ© une pĂ©riode de forte hausse, et il commente: «Nous avons pour ambition d’offrir les meilleures conditions possibles Ă  nos clientes et clients, quel que soit le contexte». La prochaine hausse des taux d’intĂ©rĂŞt, prĂ©vue pour le 1er mars 2023, est d’ailleurs dĂ©jĂ  annoncĂ©e. Cela Ă©tant dit, pour lui, le rĂ©sultat brut des opĂ©rations d’intĂ©rĂŞts (68,3 millions de francs, +4,3%), est «très rĂ©jouissant», du fait notamment que la Banque WIR est l’un des rares Ă©tablissements financiers Ă  appliquer la mĂ©thode de calcul «Last Reset» («Period Shift») Ă  ses opĂ©rations hypothĂ©caires du segment des produits monĂ©taires se fondant sur le SARON. «Les augmentations des taux d’intĂ©rĂŞt ne sont pas facturĂ©es Ă  notre clientèle de manière rĂ©troactive, ce qui est synonyme d’une transparence et d’une Ă©quitĂ© accrues», prĂ©cise-t-il.

Avec ces rĂ©sultats, le total du bilan s’élève Ă  6,05 milliards de francs, en hausse de 1,2%, un nouveau record jamais atteint auparavant dans les 88 annĂ©es d’existence de la Banque WIR.

Forte base de capital – solide performance de la part ordinaire

Historiquement, notre base de capital est solide. En effet, les capitaux propres au 31 dĂ©cembre 2022 s’élevaient Ă  564,7 millions de francs, et Ă  raison de 9,0%, la quote-part de fonds propres non pondĂ©rĂ©e est de plusieurs fois supĂ©rieure Ă  l’exigence lĂ©gale minimale de 3%. Il en va de mĂŞme pour le ratio de fonds propres total qui, avec ses 16,1%, dĂ©passe nettement les exigences rĂ©gulatoires. «Dans la continuitĂ© du premier semestre, nous sommes parvenus Ă  renforcer considĂ©rablement nos fonds propres de base sur l’ensemble de l’exercice 2022», explique Mathias Thurneysen.

Bruno Stiegeler complète en ajoutant: «Cette sĂ©curitĂ© et cette stabilitĂ© financière confortent les investisseurs dans la confiance qu’ils portent Ă  la Banque WIR». Ă€ la clĂ´ture de l’exercice 2022, le cours de la part ordinaire s’élevait Ă  465 francs et a donc progressĂ© de 20 francs (+4,5%), et ces chiffres font abstraction du dividende supplĂ©mentaire versĂ©. Actuellement, le titre est mĂŞme cotĂ© Ă  470 francs, un record absolu. Le conseil d’administration proposera un dividende inchangĂ© de 10.75 francs par titre de participation Ă  l’occasion de l’assemblĂ©e gĂ©nĂ©rale (AG) prĂ©vue le 5 juin 2023. La distribution devrait Ă  nouveau prendre la forme d’un dividende optionnel («dividende avec rĂ©investissement» ou «versement en espèces»), avec un rendement de plus de 2,3% sur la base du cours de clĂ´ture de l’annĂ©e 2022. En outre, si les titres se trouvent dans la fortune privĂ©e, la distribution est exonĂ©rĂ©e d’impĂ´ts pour les bailleurs de capitaux.

Pour la première fois, un dividende sera Ă©galement versĂ© pour les parts sociales crĂ©Ă©s en 2022. En effet, sur la base de la modification des statuts votĂ©e Ă  l’occasion de l’AG 2022, toutes les clientes et tous les clients de la Banque WIR peuvent dĂ©sormais devenir sociĂ©taires, et au dĂ©but de l’annĂ©e 2023, le nombre de sociĂ©taires avait plus que doublĂ©.

Assainissement des opĂ©rations de nĂ©goce – revenus extraordinaires issus des ventes

En raison des bouleversements sur les marchĂ©s mondiaux des actions et des obligations, les opĂ©rations de nĂ©goce ont occasionnĂ© des pertes d’un montant de 20,1 millions de francs. Pour autant, dès la fin du premier semestre 2022, les rĂ©serves prĂ©alablement provisionnĂ©es avec prudence ont pu les compenser, et, Ă  la fin de l’annĂ©e 2022, des rĂ©serves pour risques bancaires gĂ©nĂ©raux ont dĂ©jĂ  pu ĂŞtre reconstituĂ©es. En outre, au deuxième semestre, la Banque WIR a entamĂ© une dĂ©marche de dĂ©sinvestissement progressif de ses positions de nĂ©goce. «Le rĂ©sultat global est ainsi plus prĂ©visible, indique le CFO pour expliquer cette dĂ©cision stratĂ©gique. En effet, notre rĂ©sultat opĂ©rationnel ne sera ainsi plus influencĂ© par la volatilitĂ© des fluctuations du marchĂ© et pourra continuer de nous rĂ©jouir annĂ©e après annĂ©e. MĂŞme si nos positions de nĂ©goce ont Ă©tĂ© l’un de nos facteurs de succès Ă  long terme, leur rendement est trop bas au regard de la volatilitĂ© conjoncturelle que l’on observe actuellement. Avec cette dĂ©cision, nous nous recentrons sur le cĹ“ur de notre activitĂ©.»

MĂŞme si elle s’est progressivement amĂ©liorĂ©e en fin d’annĂ©e, la phase de taux bas continue d’affecter notre chiffre d’affaires en monnaie complĂ©mentaire WIR, ce qui entraĂ®ne une lĂ©gère baisse du rĂ©sultat des opĂ©rations de commissions et de prestations de services (-0,9%, pour atteindre 19,3 millions de francs). Dans la mesure oĂą nous avons procĂ©dĂ© Ă  la cession de deux biens immobiliers au cours de l’exercice prĂ©cĂ©dent, les revenus extraordinaires se sont inscrits en hausse Ă  9,6 millions de francs. Toutefois, ces cessions ont entraĂ®nĂ© une augmentation de la charge d’impĂ´ts et, en raison de la perte des recettes locatives, un rĂ©sultat immobilier rĂ©duit.

Puisque plusieurs projets d’envergure avaient Ă©tĂ© complètement amortis au cours de la pĂ©riode de rĂ©fĂ©rence prĂ©cĂ©dente, les dĂ©penses d’amortissement ont fortement diminuĂ©. Pour Mathias Thurneysen, la hausse des charges d’exploitation est attribuable en premier lieu Ă  la pĂ©nurie de personnel qualifiĂ©. L’expertise se paye de plus en plus cher.

La success story des titres VIAC continue – des perspectives optimistes pour 2023

LancĂ©e en novembre 2017, la première solution de prĂ©voyance entièrement numĂ©rique de Suisse a Ă©tĂ© couronnĂ©e de succès et elle passe dĂ©sormais Ă  la vitesse supĂ©rieure. Fin 2022, VIAC comptait approximativement 79 000 clientes et clients (contre 63 000 en 2021) et 2,19 milliards de francs d’actifs sous gestion (contre 1,77 milliard de francs l’annĂ©e prĂ©cĂ©dente). Pour Bruno Stiegeler, le succès croissant de cette offre innovante se rĂ©percute tout naturellement sur l’assise financière de la Banque WIR. DĂ©jĂ  en 2022, VIAC se positionnait parmi les meilleurs en matière de coĂ»ts et de performances.

Il existe d’autres exemples de la cohĂ©rence stratĂ©gique de la Banque WIR en matière de numĂ©risation et de diversification, par exemple l’étroite collaboration Ă©tablie depuis 2020 avec la fintech AMNIS Treasury Services SA dans le domaine du nĂ©goce de devise en ligne Ă  destination des PME («FX Trading»), dont le dĂ©veloppement se poursuit encore. Les offres de produits gĂ©nĂ©rĂ©es par la participation de la Banque WIR Ă  l’entreprise Vermando AG (solutions numĂ©riques pour l’intermĂ©diation entre propriĂ©taires immobiliers et PME artisanales) en sont encore une autre illustration.

«Notre diversification devrait nous permettre de gĂ©nĂ©rer des revenus supplĂ©mentaires», anticipe avec optimisme le CEO, Bruno Stiegeler. C’est dans cette optique que plusieurs projets ambitieux et porteurs ont Ă©tĂ© lancĂ©s pour 2023. «Nous voyons comme une Ă©vidence de nous montrer juste envers nos collaboratrices et collaborateurs en ce qui concerne la hausse du coĂ»t de la vie, dĂ©clare le CEO, c’est pourquoi nous avons attribuĂ© une plus large part de notre budget aux ressources humaines cette annĂ©e.» Dans l’ensemble, Bruno Stiegeler s’attend Ă  une croissance saine de la Banque WIR dans un environnement qui reste malgrĂ© tout exigeant: «La Banque WIR a pour ambition d’aller encore plus loin pour l’épargne et la prĂ©voyance, et de renforcer sa position en tant que partenaire financier des secteurs de la construction et de l’immobilier».

Croissance robuste et saine: la Banque WIR bat ses propres records (PDF)

 

 

Veuillez prendre connaissance de nos dispositions sur la protection des données modifiées à compter du 1er septembre 2023.

Veuillez prendre connaissance de nos dispositions sur la protection des données modifiées à compter du 1er septembre 2023.