Produits & solutions

Conseils & services

Banque WIR: excellent résultat grâce à une forte croissance

Sur l’exercice 2021, la Banque WIR a réalisé un bénéfice de 14,98 millions de francs, dépassant ainsi, comme au cours des dernières années, nettement le résultat de l’exercice précédent. En outre, la banque fait état d’une très bonne croissance des crédits hypothécaires et des fonds de la clientèle ainsi que des opérations d’intérêts réjouissantes. En progression à 5,98 milliards de francs, le total du bilan atteint un nouveau record historique. Le versement d'un dividende plus important sera proposé à l'assemblée générale.

Bâle, 11 février 2022 | Comme les années précédentes, la Banque WIR dresse le bilan d’un exercice réussi: 2021 s'est conclu avec un bénéfice de 14,98 millions de francs qui dépasse de 3,7% le résultat de l'année précédente (14,45 millions de francs). «Nous sommes fiers de pouvoir affirmer nos points forts dans une période si exigeante», déclare le CEO Bruno Stiegeler en commentant le résultat de la banque coopérative purement suisse. «Notre stratégie de diversification porte ses fruits, nous sommes en parfaite santé et nous pouvons ainsi confirmer les résultats des exercices précédents de manière plus que durable.»

Bruno Stiegeler se montre notamment très satisfait de la croissance des crédits hypothécaires: Avec 4,2 milliards de francs, la Banque WIR a pu progresser de 8,2% par rapport à l'année précédente (3,9 milliards de francs). Les dépôts de la clientèle ont également connu une croissance au cours de l’exercice précédent: en atteignant 4,3 milliards de francs, ils enregistrent une progression de 4,7% par rapport à l'exercice précédent. «Nous sommes très satisfaits du mix de refinancement, car nous avons pu conclure davantage de prêts sur lettres de gage à de très bonnes conditions», complète le CFO Mathias Thurneysen. Cela se traduit à son tour par un solide résultat net des intérêts: en s’établissant à 63,4 millions de francs, il est supérieur de 4,8% au produit de l’exercice précédent.

L’augmentation des dépôts de la clientèle est particulièrement réjouissante dans un contexte de taux d'intérêt historiquement bas: «Aujourd’hui comme hier, notre ambition est d’offrir à nos clientes et à nos clients des produits d’épargne et de prévoyance aux meilleures conditions possibles», ajoute Bruno Stiegeler. Avec la croissance de l’actif et du passif, le total du bilan a augmenté de 4,9% pour s’établir à 5,98 milliards de francs, soit un nouveau record absolu depuis les 87 années d'histoire de la Banque WIR.

Forte base de capital – performance réjouissante de la part ordinaire

Même après l’exercice 2021, la Banque WIR fait état d’une solide base de capital: les capitaux propres pouvant être pris en compte au 31 décembre se montent à 569,3 millions de francs. À raison de 8,0%, la quote-part de fonds propres non pondérée (Leverage Ratio) qui en résulte est de plusieurs fois supérieure à l’exigence légale minimale de 3%. «Le ratio de fonds propres total de 16,8% dépasse lui aussi nettement les exigences régulatoires», précise Bruno Stiegeler. Cette sécurité et cette stabilité financières se reflètent dans la confiance des investisseurs: Le cours de fin d'année de la part ordinaire de 445 francs correspond à une augmentation du cours de 46 francs ou de 11,5% et ce, sans tenir compte du paiement du dividende (10.25 francs par part ordinaire) dont le rendement dépasse 2,3%.

Le conseil d’administration proposera à l’assemblée générale de verser un dividende légèrement plus élevé de 10.75 francs (+4,9%). La distribution se fera à nouveau sous la forme d’un dividende optionnel («dividende avec réinvestissement» ou sous forme de versement en espèces) et correspond ainsi, sur la base du cours de clôture de l’année 2021, à un rendement de 2,4%. Si les parts ordinaires se trouvent dans la fortune privée, la distribution est exonérée d’impôts pour les bailleurs de capitaux.

Succès dans les opérations d'intérêts

En dĂ©pit de la situation toujours tendue sur le front des marges due au niveau historiquement bas des taux d’intĂ©rĂŞts, le rĂ©sultat net des opĂ©rations d’intĂ©rĂŞts a pu, comme nous l'avons dĂ©jĂ  mentionnĂ©, ĂŞtre accru de 2,9 millions de francs, soit de 4,8%. Le rĂ©sultat des opĂ©rations de commissions et de prestations de services a pu ĂŞtre maintenu (-0,4%), et ce malgrĂ© le fait que l'annĂ©e dernière, des contributions au rĂ©seau d'un montant d'environ un million de francs ont Ă©tĂ© remboursĂ©es aux PME WIR dans le cadre de leurs activitĂ©s avec la monnaie complĂ©mentaire WIR, en guise de soutien en pleine pandĂ©mie de coronavirus. «Nous avons ainsi consolidĂ© l’importance d’un rĂ©seau performant en temps de crise», explique Bruno Stiegeler. Cette baisse des revenus a pu ĂŞtre compensĂ©e par les revenus de l'activitĂ© de prĂ©voyance, en particulier de la solution de titres VIAC entièrement numĂ©rique.

Les activités de négoce ont également contribué à ce fort résultat opérationnel. En 2021, elles ont été marquées, comme d'habitude, par une politique de placement prudente et des couvertures de position prudentes. «Ce résultat nous permet de constituer des réserves supplémentaires pour les années à venir», souligne Mathias Thurneysen. «Le résultat commercial de plus de 22 millions de francs, qui a doublé par rapport à l'année précédente, se situe dans la fourchette de notre objectif à moyen terme et présente encore un potentiel de hausse.»

Une diversification conséquente avec des partenaires innovants

VIAC continue d'être une histoire de succès: lancée en novembre 2017, la première solution de prévoyance entièrement numérique de Suisse enregistrait fin 2021 quelque 63'000 clients (exercice précédent: 40'000) et 1,77 milliard de francs d’actifs sous gestion (exercice précédent: 836 millions de francs). «La forte croissance de ce produit innovant a des répercussions positives sur les revenus financiers de la Banque», poursuit Bruno Stiegeler. Malgré les autres offres de la concurrence, VIAC, en tant que solution pionnière sur le marché suisse de la prévoyance, conserve constamment une longueur d’avance dans de nombreuses comparaisons coûts/performances, notamment vis-à-vis de prestataires bien établis.

VIAC n’est qu’un exemple parmi d’autres de la stratégie de numérisation et de diversification systématique de la Banque: La Banque WIR développe ainsi en continu la collaboration qu'elle entretient depuis 2020 avec la fintech AMNIS Treasury Services SA dans le domaine du négoce de devises en ligne pour les PME («FX Trading»). Et pour ce qui est de la participation à la société Vermando AG (solutions numériques pour l’intermédiation entre propriétaires immobiliers et PME artisanales.), d'autres étapes d'expansion sont dans les tuyaux.

Perspectives d’avenir optimistes

La voie empruntée en direction de la diversification par la numérisation et l'innovation doit être poursuivie de manière conséquente. «Nous avons pris un excellent départ et nous nous attendons à un très bon exercice 2022», prédit Bruno Stiegeler. Le CEO de la Banque WIR s'attend à des revenus supérieurs à la moyenne pour 2022 – mais aussi pour les années à venir – grâce à la stratégie de diversification. En même temps, il promet qu’il est prévu de poursuivre les investissements. «Nous allons saisir les opportunités là où nous pouvons apporter une valeur ajoutée à notre clientèle d'entreprises et privée avec des solutions innovantes.»

Banque WIR: excellent résultat grâce à une forte croissance (PDF)