Produits & solutions

Conseils & services

La Banque WIR reste stable dans un contexte difficile

La Banque WIR soc. coopérative réalise un solide premier semestre malgré la hausse de la pression concurrentielle: elle enregistre au final un bénéfice de 17,2 millions de francs (année précédente: 8,0 mio. de CHF) sur les six premiers mois de l’exercice. Le total du bilan reste pratiquement inchangé à des niveaux record, alors que la robuste dotation en fonds propres a encore été renforcée.

Bâle, le 25 aoĂ»t 2016 | La Banque WIR soc. coopĂ©rative se rĂ©jouit d’un bon premier semestre 2016: Ă  17,2 millions de francs, le bĂ©nĂ©fice semestriel est en hausse de 115% par rapport Ă  la mĂŞme pĂ©riode de l’annĂ©e prĂ©cĂ©dente. Bien que le rĂ©sultat ait Ă©tĂ© favorisĂ© par la vente d’immeubles non nĂ©cessaires Ă  l’exploitation, la hausse du bĂ©nĂ©fice reprĂ©sente toujours 44% sans ce produit extraordinaire.

Le rĂ©sultat net des opĂ©rations d’intĂ©rĂŞts de 29,7 millions de francs, en progression de 8,4% par rapport Ă  l’annĂ©e prĂ©cĂ©dente, retient particulièrement l’attention. Quant au volume des crĂ©dits, il s’est inscrit en lĂ©gère hausse (+ 0,8%), alors que les dĂ©pĂ´ts de la clientèle n’ont pratiquement pas bougĂ© (- 0,2%) Ă  3,0 milliards de francs. «Nous avons notĂ© une bonne croissance de la clientèle privĂ©e et un lĂ©ger recul de la clientèle institutionnelle», souligne Germann Wiggli, prĂ©sident du directoire.

LĂ©ger recul Ă©galement des opĂ©rations de commissions et des prestations de services, dont le rĂ©sultat de 12,1 millions de francs est en baisse de 2,8% vis-Ă -vis de l’annĂ©e prĂ©cĂ©dente. Cette baisse s’explique par une diminution du chiffre d’affaires WIR et les intĂ©rĂŞts nĂ©gatifs. Le système de monnaie complĂ©mentaire doit justement ĂŞtre revigorĂ© prochainement tout en Ă©tant simplifiĂ© et numĂ©risĂ©: «Nous avons plein de projets», confirme Germann Wiggli – et justifie par la mĂŞme occasion la hausse de 20% des charges d’exploitation, totalisant 26,9 millions de francs, par ce projet stratĂ©gique de grande envergure.

L’an dernier, le total de bilan de la banque a pour la première fois dĂ©passĂ© le seuil historique des 5 milliards de francs – un chiffre qui est restĂ© très stable au premier semestre, Ă  5,2 milliards de francs. L’augmentation du capital rĂ©alisĂ©e en juin dernier a Ă©galement permis de renforcer la dotation en fonds propres: hors rĂ©serves latentes, celle-ci s’élève dorĂ©navant Ă  541,4 millions de francs, ce qui reprĂ©sente une hausse de 13,0% par rapport Ă  fin 2015. Le BIZ-ratio atteint dĂ©sormais 15,8%, ce qui constitue un très bon chiffre.

Tandis que les engagements envers les banques ont nettement baissĂ©, de 36% (Ă  204,5 millions de francs), les emprunts et prĂŞts sur lettre de gage se sont accrus de 53,2 millions de francs. «De ce montant, 35 millions de francs proviennent du premier emprunt de l’Emissionszentrale fĂĽr kleine und mittelgrosse Finanzinstitute, Efiag», explique Germann Wiggli. Celle-ci a Ă©tĂ© crĂ©Ă©e fin 2014 Ă  l’initiative de la Banque WIR.

Récemment, la Banque WIR a lancé l’initiative «PME – et toi?» afin de procurer aux PME suisses, véritable colonne vertébrale de l’économie, un accès compréhensible et pragmatique au thème de la «numérisation et transformation numérique». Même si elle se concentre clairement sur le segment des PME, la banque n’en veut pas moins soigner aussi sa clientèle privée: «Les conditions auxquelles nous proposons nos produits d’épargne et de prévoyance continueront de faire partie des meilleures du marché», assure Wiggli.