Produits & solutions

Conseils & services

Solide résultat semestriel pour la Banque WIR

La Banque WIR soc. coopérative a généré un résultat réjouissant au premier semestre de l’année. Le produit d’exploitation, en hausse de plus de 26% par rapport à l’exercice précédent, atteint 17,4 millions de francs. Le total du bilan grimpe à 5,42 milliards de francs et la dotation en fonds propres reste très robuste.

Bâle, le 25 aoĂ»t 2017 |La Banque WIR reste sur la voie du succès. Au premier semestre 2017, le total du bilan a augmentĂ© de 1,8% Ă  5,42 milliards de francs et le produit d’exploitation de 3,7 millions de francs Ă  17,4 millions de francs. Ă€ 8,2%, le ratio de fonds propres (leverage ratio) reste par ailleurs nettement supĂ©rieur Ă  l’exigence minimale de 3%. «Dans un contexte de taux d’intĂ©rĂŞt bas et de marges d’intĂ©rĂŞts faibles et compte tenu de nos investissements dans l’avenir, un rĂ©sultat aussi solide est loin d’être une Ă©vidence, explique Germann Wiggli, prĂ©sident du directoire. Nous Ă©voluons actuellement au-dessus du budget.»

Notre banque coopĂ©rative a accru ses fonds de la clientèle en francs suisses de 2,4% pour atteindre 3,18 milliards de francs. Le volume des hypothèques en CHF a bondi de 4,6%, contribuant Ă  une croissance de 2,1% du volume total des crĂ©dits. Du fait du niveau historiquement bas des taux d’intĂ©rĂŞt du CHF, les financements traditionnellement avantageux en WIR ont perdu leur avantage concurrentiel pour les PME suisses. Ainsi, le volume de crĂ©dit de la première monnaie complĂ©mentaire au monde a reculĂ© de près de 3,8%, Ă  803,9 millions de CHW.

La Banque WIR verse un bonus d’intĂ©rĂŞts pouvant atteindre 10 000 CHW sur les nouveaux financements Libor. Elle est ainsi le seul Ă©tablissement financier de Suisse Ă  rĂ©percuter les taux d’intĂ©rĂŞt nĂ©gatifs sur ses clients dans le domaine des crĂ©dits. «Notre objectif est bien entendu de relancer les investissements et de renforcer ainsi durablement le secteur des PME suisses», explique Germann Wiggli.

Avec près de 30,2 millions de francs, le produit brut des opérations d’intérêt sur les six premiers mois de l’exercice en cours sont en hausse de 1,4% par rapport à la même période de l’année précédente. La hausse des charges d’exploitation témoigne de la modernisation du système WIR, entamée l’année passée. «Les charges en augmentation de 12,7% s’expliquent par les investissements dans le personnel et dans des projets d’avenir», commente le président du directoire.

Pour Germann Wiggli, le résultat semestriel démontre la pertinence de la stratégie de numérisation et en particulier de la modernisation du système WIR adoptées par la banque. Le système WIR a fait l’objet de nombreuses critiques dans les médias suite à la modification des CG, annoncée en novembre 2016 et lors de l’Assemblée générale, fin mai. «Des changements aussi important provoquent inévitablement des réactions critiques, explique Germann Wiggli. Toutes ces nouveautés, les nombreux nouveaux produits numériques, la nouvelle marque, plus jeune et affirmée ainsi que la transparence sur le réseau ont certainement bousculé certaines personnes. Mais nous avons pu rassurer la plupart d’entre elles dans le cadre d’entretiens personnels. De nombreuses personnes critiques citées dans les médias se sont entre temps exprimées en faveur du nouvel univers WIR et ont approuvé les CG.»

En ce qui concerne la transparence, Germann Wiggli prĂ©cise encore une fois que le fait d’avoir demandĂ© Ă  la clientèle PME de nous dĂ©lier du secret bancaire n’équivaut pas Ă  instaurer une transparence totale des donnĂ©es. Il s’agit au contraire d’exploiter plus efficacement les vĂ©ritables atouts du rĂ©seau PME. «Cela ne concerne pas seulement la banque, mais plus particulièrement toutes les entreprises participantes», poursuit-il.

Il est donc rĂ©jouissant de voir que cette transparence a dĂ©jĂ  permis Ă  plus de 12 600 autres participants WIR de devenir visibles sur la plateforme des PME «WIRmarket» depuis novembre 2016. Auparavant, le système WIR comptait de nombreux participants «non officiels». «MĂŞme en renonçant au secret bancaire, la loi sur la protection des donnĂ©es et la protection de la personnalitĂ© protègent nos clients contre toute divulgation d’informations confidentielles. Nous n’allons Ă©videmment pas communiquer des donnĂ©es sensibles tels que les Ă©tats de compte ou les volumes de crĂ©dit Ă  des tiers», rassure Germann Wiggli.

La modernisation reste un processus continu. «WIR est synonyme d’un renforcement du marché intérieur. L’intégralité des chiffres d’affaires revient directement à l’économie suisse. La numérisation systématique, surtout là où elle est judicieuse, simplifiera encore les affaires communes. Les nouveaux produits et les nouveaux canaux numériques permettent au système WIR de se positionner comme principal réseau des PME en Suisse et ce, pendant les périodes économiquement, favorables, mais particulièrement aussi pendant les périodes plus difficiles.» Germann Wiggli confie que la banque réserve encore une surprise à ses clients cette année, avec le lancement d’un nouveau produit numérique.

Bien qu’elle vise résolument le segment des PME, le Banque WIR continuera aussi de proposer des conditions attrayantes à ses clients privés. «Nous tenons à rester parmi les meilleurs du marché dans le domaine de l’épargne et de la prévoyance», affirme le président du directoire.

Solide résultat semestriel pour la Banque WIR (PDF)