Magazine clients

Magazine clients

En raison de travaux d’entretien, WIRpay ne sera pas disponible le lundi 26.07.2017 de 07:00 à 09:00.

Bâle, 23 mars 2017 | La Banque WIR poursuit sur la voie du succès. Au cours de l’exercice 2016, le total du bilan a augmenté de 2,1% à 5,31 milliards de francs et le bénéfice de 3,2% à 14,2 millions de francs. La base de capital très solide est particulièrement réjouissante. À la fin de l’exercice, les fonds propres éligibles s’élevaient à 530,9 millions de francs (+ 14,0%). À 8,4%, le ratio de fonds propres (Leverage Ratio) dépasse ainsi nettement l’exigence minimale de 3%.

«Nous avons réalisé un excellent exercice 2016, explique Germann Wiggli, président du directoire. Cela n’était pas évident au vu de la persistance du bas niveau des taux d’intérêt, des faibles marges d’intérêts et des importants investissements dans l’avenir.» Le système WIR, unique au monde, a été entièrement modernisé en 2016 avec une nouvelle identité visuelle, de nouveaux produits et services et une avancée décisive dans le numérique. «Ces mesures ont mobilisé de telles ressources que les investissements dans l’avenir l’ont emporté sur la prospection du marché» ajoute Germann Wiggli.

Les dépôts de la clientèle ont néanmoins augmenté de +2,4% à 3,88 milliards de francs et les prêts à la clientèle de +0,9% à 4,54 milliards de francs. Malgré le niveau historiquement bas des taux d’intérêt et la pression persistante sur les marges, la banque est parvenue à augmenter le résultat net des opérations d’intérêt de 4,1% à 56,6 millions de francs. Le résultat des commissions et des prestations de service affiche par contre un léger recul de 3,3% à 25,1 millions de francs en raison de la baisse du chiffre d’affaires WIR à 1,28 milliard de CHW (contre 1,35 milliard l’exercice précédent). Cette évolution s’explique essentiellement par la politique de taux menée par la Banque nationale suisse (BNS).

«La décision de la BNS de supprimer le taux plancher du franc en janvier 2015 continue d’avoir des conséquences, explique Germann Wiggli. Le segment des PME, si important pour notre établissement, subit en particulier les délocalisations de la production vers l’étranger.» Cela freine la demande de crédits WIR avantageux et donc des investissements destinés à soutenir durablement l’économie suisse.

Le conseil d’administration proposera à l’assemblée générale de verser un dividende de 10 francs par part ordinaire. Le dividende peut être réinvesti directement (375 francs de dividende donnent droit à une nouvelle part ordinaire) ou versé en espèces. Sur la base du cours de clôture de l’exercice, la distribution correspond à un rendement de 2,4%.

Le président du directoire considère que les perspectives pour le principal groupe cible de la Banque WIR, à savoir les PME suisses, s’améliorent quelque peu pour l’exercice en cours. «Nous observons une timide reprise pour les petites entreprises.» Il ne s’attend cependant pas à un abandon des taux d’intérêts négatifs par la BNS avant 2018. L’évolution lui semble dangereuse dans les opérations de crédit. Les assurances et les caisses de pension, moins réglementées que les banques dans le domaine des hypothèques, augmentent la pression sur les marges, ce qui pourrait avoir des conséquences désastreuses. «En tant que banque, nous ne pouvons pas nous engager dans ce jeu car nous ne luttons pas à armes égales» critique-t-il.

La Banque WIR publiera le rapport de gestion complet à la fin avril. Pour la première fois, il sera exclusivement disponible au format numérique (www.wir.ch/rapports-de-gestion).

 

Interlocuteur pour toute question:

Volker Strohm
Porte-parole et responsable PR/médias numériques
medien(at)wir.ch
T 061 277 92 27
T 0800 947 948



Fichers

Initier chat