Produits & solutions

Banque WIR: augmentation du bénéfice et croissance stable

Au cours de l’exercice 2020, la Banque WIR soc. coopérative a réalisé un bénéfice de 14,4 millions de francs, dépassant ainsi le résultat de l’année précédente. En outre, la Banque fait état d’une croissance réjouissante pour les fonds de la clientèle, les crédits ainsi que les opérations d’intérêts. En progression à 5,7 milliards de francs, le total du bilan atteint un nouveau record. Un dividende inchangé sera proposé à l’assemblée générale.

Bâle, 12 fĂ©vrier 2021 | La Banque WIR soc. coopĂ©rative jette un regard rĂ©trospectif sur un exercice 2020 rĂ©jouissant: au final, il en rĂ©sulte un bĂ©nĂ©fice de 14,4 millions de francs qui dĂ©passe le rĂ©sultat de l’annĂ©e prĂ©cĂ©dente (14,2 millions de francs). «Nous sommes fiers d’avoir pu traverser en pleine forme une annĂ©e difficile», a dĂ©clarĂ© le CEO Bruno Stiegeler en commentant le rĂ©sultat. «Cela atteste de la stabilitĂ© et de la sĂ©curitĂ© de la Banque; nous sommes en parfaite santĂ©.» Il s’est montrĂ© particulièrement satisfait du rĂ©sultat opĂ©rationnel dans les opĂ©rations d’intĂ©rĂŞts, de la rapide croissance de la solution de prĂ©voyance VIAC entièrement numĂ©rique, de la soliditĂ© de la base de capitaux propres ainsi que de la discipline toujours rigoureuse en matière de coĂ»ts.

La Banque WIR a Ă©galement connu une croissance des dĂ©pĂ´ts de la clientèle pendant l’annĂ©e Ă©coulĂ©e: la valeur affichĂ©e fin 2020 de 4,1 milliards de francs a dĂ©passĂ© de 3,7 pour cent celle de l’annĂ©e prĂ©cĂ©dente. Cela est particulièrement rĂ©jouissant dans un environnement de taux d’intĂ©rĂŞts historiquement bas: «Aujourd’hui comme hier, notre ambition est d’offrir Ă  nos clientes et Ă  nos clients des produits d’épargne et de prĂ©voyance aux meilleures conditions possibles», a ajoutĂ© Bruno Stiegeler. Les prĂŞts Ă  la clientèle ont eux aussi progressĂ©: s’inscrivant Ă  4,7 milliards de francs, avec une croissance de 60 millions de francs, ils ont dĂ©passĂ© de 1,3 pour cent les rĂ©sultats de l’exercice prĂ©cĂ©dent. Le total du bilan a augmentĂ© de 3,1 pour cent pour s’établir Ă  5,7 milliards de francs – une nouvelle valeur record au cours des 86 annĂ©es d’histoire de cette banque coopĂ©rative purement suisse.

Forte base de capital – performance réjouissante de la part ordinaire

MĂŞme après l’exercice 2020, la Banque WIR fait Ă©tat d’une solide base de capital: les capitaux propres au 31 dĂ©cembre se montent Ă  482,5 millions de francs. Ă€ raison de 9,1 pour cent, la quote-part de fonds propres non pondĂ©rĂ©e (Leverage Ratio) qui en rĂ©sulte est de plusieurs fois supĂ©rieure Ă  l’exigence lĂ©gale minimale de 3 pour cent. «Le ratio de fonds propres total de 16,4 pour cent dĂ©passe lui aussi nettement les exigences rĂ©gulatoires», a prĂ©cisĂ© Bruno Stiegeler. Compte tenu de l’insĂ©curitĂ© ressentie par la population en raison de la crise du coronavirus, la sĂ©curitĂ© financière du partenaire bancaire revĂŞt une importance accrue. La confiance des investisseurs se reflète dans l’évolution du cours de la part ordinaire: son cours de clĂ´ture de 399 francs correspond Ă  une progression de 8,4 pour cent – et ce, sans tenir compte du paiement de dividende supplĂ©mentaire avec un rendement de 2,8 pour cent.

L’évolution positive du cours s’est Ă©galement poursuivie en 2021: Ă  l’heure actuelle, la part ordinaire de la Banque WIR s’inscrit Ă  403 francs. Le conseil d’administration proposera Ă  l’assemblĂ©e gĂ©nĂ©rale un dividende inchangĂ© de 10.25 francs par part ordinaire. La distribution se fera Ă  nouveau sous la forme d’un dividende optionnel («dividende avec rĂ©investissement» ou sous forme de versement en espèces) et correspond, sur la base du cours de clĂ´ture de l’annĂ©e 2020, Ă  un rendement de 2,6 pour cent. Si les parts ordinaires se trouvent dans la fortune privĂ©e, la distribution est exonĂ©rĂ©e d’impĂ´ts pour les bailleurs de capitaux.

Malgré l’érosion des marges, du succès dans les affaires bancaires traditionnelles

En dĂ©pit de la situation toujours tendue sur le front des marges due au niveau historiquement bas des taux d’intĂ©rĂŞts, le rĂ©sultat des opĂ©rations d’intĂ©rĂŞts a pu ĂŞtre accru de 8,9 pour cent bruts et de 2,9 pour cent nets, ce qui s’explique par une rĂ©duction supplĂ©mentaire de la charge d’intĂ©rĂŞts. La diffĂ©rence entre ces deux chiffres, qui reflètent les affaires bancaires traditionnelles, inclus notamment la constitution de rĂ©serves pour corrections de valeur en lien avec la pandĂ©mie de coronavirus: «En 2020, nous n’avons dĂ» encore enregistrer aucune perte dans nos PME», a dĂ©clarĂ© Bruno Stiegeler, «mais avec les rĂ©serves que nous avons constituĂ©es, nous sommes toutefois prudents et conservateurs.» Sur les crĂ©dits accordĂ©s en 2020 dans le cadre du programme Covid-19, quelque 33 millions de francs Ă©taient contenus dans les livres de la Banque Ă  la fin de l’annĂ©e 2020.

Le rĂ©sultat des opĂ©rations de commissions et de prestations de services accuse un flĂ©chissement Ă  18,4 millions de francs, ce qui est imputable en prioritĂ© Ă  la monnaie WIR. «En raison des mesures liĂ©es Ă  la pandĂ©mie de coronavirus, certaines branches ont Ă©tĂ© presque complètement Ă  l’arrĂŞt, ce qui a bien sĂ»r aussi laissĂ© des traces dans le rĂ©seau des PME WIR», a expliquĂ© Bruno Stiegeler. Parallèlement, le niveau gĂ©nĂ©ralement bas des taux d’intĂ©rĂŞts continue de rĂ©duire Ă  nĂ©ant l’avantage des financements traditionnellement peu onĂ©reux de la Banque WIR. La perte de valorisation dans les opĂ©rations de nĂ©goce dĂ©jĂ  communiquĂ©e avec le rĂ©sultat du premier semestre 2020 a pu ĂŞtre couverte contre des fluctuations supplĂ©mentaires et ĂŞtre nettement rĂ©duite pendant le deuxième semestre. Grâce aux rĂ©serves pour fluctuations de valeur constituĂ©es avec prudence sur de nombreuses annĂ©es, elle a pu finalement ĂŞtre compensĂ©e sans problème.

Diversification systématique avec des partenaires innovants

Bruno Stiegeler s’est montrĂ© particulièrement satisfait de l’évolution enregistrĂ©e par la solution VIAC: lancĂ©e en novembre 2017, la première solution de prĂ©voyance entièrement numĂ©rique de Suisse enregistrait fin 2020 quelque 40 000 clients (exercice prĂ©cĂ©dent: 20 000 clients) et 836 millions de francs d’actifs sous gestion (exercice prĂ©cĂ©dent: 318 millions de francs). «La forte croissance de ce produit innovant a des rĂ©percussions positives sur les revenus financiers de la Banque dĂ©jĂ  aujourd’hui, et en aura encore davantage Ă  l’avenir», a poursuivi Bruno Stiegeler. Les offres lancĂ©es par les concurrents l’an passĂ© sont une preuve du rĂ´le de pionnier que la Banque joue sur le marchĂ© suisse de la prĂ©voyance, Ă©tant prĂ©cisĂ© qu’aujourd’hui comme hier, VIAC a une longueur d’avance dans de nombreuses comparaisons coĂ»ts/performance.

VIAC n’est qu’un exemple parmi d’autres de la stratĂ©gie de numĂ©risation et de diversification systĂ©matique de la Banque: ainsi, en mai 2020, la Banque WIR a lancĂ©, avec «FX Trading», la collaboration avec la start-up fintech AMNIS Treasury Services SA, qui exerce ses activitĂ©s dans le nĂ©goce de devises en ligne pour les PME. En septembre s’est ensuivie la coopĂ©ration avec Credit Exchange SA, une plateforme d’intermĂ©diation d’hypothèques numĂ©riques, et en octobre, la Banque WIR a annoncĂ© sa participation Ă  l’entreprise Vermando AG, qui propose et continue de dĂ©velopper les solutions numĂ©riques pour l’intermĂ©diation entre propriĂ©taires immobiliers et PME artisanales. En outre, pendant l’exercice sous revue, la Banque a participĂ© Ă  Cargo sous terrain, un projet logistique pionnier pour la Suisse.

Forte discipline en matière de coûts – perspectives d’avenir optimistes

MalgrĂ© ces activitĂ©s, la discipline en matière de coĂ»ts reste forte: les charges d’exploitation – charges de personnel et charges de biens et services – ont reculĂ© de 57,9 millions de francs au total, soit de 6,6 pour cent par rapport Ă  l’annĂ©e prĂ©cĂ©dente. «Et ce, mĂŞme dans un contexte oĂą, en raison de la pandĂ©mie de coronavirus, nous avons pu faire profiter Ă  nos collaboratrices et nos collaborateurs d’une infrastructure informatique de première classe pour le tĂ©lĂ©travail», a relevĂ© Bruno Stiegeler. Les travaux de transformation du siège de la Banque WIR Ă  Bâle ont pu ĂŞtre achevĂ©s avec succès en 2020. La Banque a investi Ă  cet effet plus de 30 millions de francs – outre la modernisation des places de travail, ce montant inclut Ă©galement les travaux de rĂ©novation de 22 appartements locatifs attrayants.

Le CEO de la Banque WIR est très confiant pour l’annĂ©e 2021. «MalgrĂ© le maintien des mesures liĂ©es au coronavirus, j’ai une grande confiance dans la force de l’économie suisse, mĂŞme si un assainissement paraĂ®t sans doute inĂ©vitable. Mais cela donnera aussi naissance Ă  de nouvelles offres et, dès lors, Ă  de nouvelles chances.» Le fait que la Banque WIR a entamĂ© avec succès l’exercice 2021 peut se lire dans les opĂ©rations hors bilan: elles contiennent en effet 186 millions de francs de promesses de paiement irrĂ©vocables pour de nouvelles opĂ©rations de crĂ©dit, ce qui correspond Ă  une progression de 60 millions de francs, soit près de 50 pour cent, par rapport Ă  l’annĂ©e prĂ©cĂ©dente. La Banque veut saisir ses chances Ă©galement en ce qui concerne sa diversification, dont l’objectif est d’apporter une valeur ajoutĂ©e innovante et numĂ©rique tant Ă  sa clientèle d’entreprises qu’à sa clientèle privĂ©e: «Des coopĂ©rations supplĂ©mentaires sont actuellement dans le pipeline», a rĂ©vĂ©lĂ© Bruno Stiegeler.

Banque WIR: augmentation du bénéfice et croissance stable (PDF)

En raison de travaux d'entretien, l'E-Banking ne sera pas disponible le 18 juin de 22.00h jusqu'au 19 juin, 06.00h environ.

En raison de travaux d'entretien, l'E-Banking ne sera pas disponible le 18 juin de 22.00h jusqu'au 19 juin, 06.00h environ.